Nature

 

Wachiboux:

A Dolembreux, en bas de la rue de Wachiboux et de la Pêcherie se trouvent 2 étangs où viennent se reproduire chaque année de nombreux crapauds et grenouilles… A la fin de l’hiver, des milliers de batraciens entament leur migration printanière. Destination: les mares et les étangs qui les ont vus naître afin de s’y reproduire à leur tour.

Ces déplacements débutent dès la fin de l’hiver (généralement fin février - début mars), par temps doux et humide, à la tombée du jour. Les animaux peuvent ainsi parcourir plusieurs kilomètres à travers bois et prairies. Certains jours présentant des conditions climatiques particulièrement favorables (température supérieure à 7°C), les migrations peuvent impliquer des centaines, voire des milliers d’individus par nuit.

Mais si leur itinéraire croise une route, c’est l’hécatombe ! C’est ainsi que chaque printemps, des dizaines de milliers d’animaux périssent sur les routes de Wallonie et de Bruxelles, écrasés par les voitures, parfois après une longue agonie...

Nos batraciens font partie de notre patrimoine naturel, ils jouent un rôle important dans nos écosystèmes et sont une source d’émerveillement pour ceux qui savent les observer... Alors, faisons en sorte que cette migration ne soit pas leur dernière… Ces 4 dernières années, des bénévoles se relayent aux pieds des étangs pour aider les crapauds à traverser la route afin d’éviter un carnage. Plus de 10.000 crapauds ont été comptabilisés et ce, chaque année sur le site de Wachiboux !

L’aide de chacun est donc la bienvenue…

Si vous désirez participer à cette opération (qui est d’ailleurs très instructive pour les enfants), veuillez prendre contact avec Mr Heyen ou Madame Want.

Myriam Want (04 252 65 10 - 0497 55 90 62) mwant@skynet.be
Pierre Heyen (0472/579598)
Cécile Malter (0476/90 94 41) cecile.malter@skynet.be
Régionale Natagora Ourthe et Vesdre

 

Fagne de Hayen:

Un arrêté ministériel du 19 août 1998 classe comme site paysager le site du Trixhe Nollet dit « La Petite Fagne de Hayen » situé à Dolembreux, conformément aux dispositions des articles 192 à 200 et 202 et 203 du Code Wallon de l'Aménagement du Territoire, de l'Urbanisme et du Patrimoine.

 

Le Ry de la Haze:

Une étude a été menée en vue de favoriser la remontée naturelle de truites fario en éliminant les obstacles à sa migration sur le Ruisseau de la Haze (affluent de l’Ourthe). En tant que frayère potentielle de la truite fario résidant dans l’Ourthe, le Ruisseau de la Haze est le seul affluent de l’Ourthe conservant une qualité satisfaisante entre Liège et Comblain-la-Tour.
Le ruisseau qui coule à La Haze, serait le seul de la basse Ourthe, entre Comblain et Liège, où la truite sauvage se reproduit encore librement. Ce projet est mené en collaboration avec l’Université de Liège, la Fédération des pêcheurs de l’Ourthe et Amblève, le Contrat de Rivière Ourthe et le Service de la Pêche.

 

Les ruisseaux de Dolembreux:

Le ruisseau de la Haze (2ème et 3ème catégorie) prend sa source au nord-est de Lincé et se jette dans l'Ourthe à Souverain-Pré (Esneux) après avoir reçu le ruisseau de Wachiboux (3ème catégorie) comme affluent principal, ce dernier prenant sa source près de la Haie des Chênes. Des rectifications importantes du tracé de ce ruisseau ont été effectuées à hauteur du croisement avec le chemin de la Haie des Pauvres et peu avant son confluent avec le ruisseau de la Haze. Une quantité de petits affluents (ni classés, ni dénommés) de rive gauche et de rive droite rejoignent ces deux ruisseaux.

Le ruisseau de Gobry (2ème et 3ème catégorie) marque la frontière nord-ouest de la Commune avec les entités voisines d'Esneux et de Beaufays. Prenant sa source au Pré Makar, il se jette dans l'Ourthe à Méry après avoir reçu comme affluent de rive gauche le ruisseau du Gués Roti ou ruisseau de Rothys (3ème catégorie). Ce dernier disparaît dans le chantoir du “Trou du Renard” à Hayen pour réapparaître 200 m plus en aval. Il est probable que les eaux des petits ruisseaux non dénommés à Dolembreux et à Hautgné aboutissent également dans le ruisseau de Gobry.

Le ruisseau de Gobry prend sa source derrière l'ancienne capsulerie (site du Touring-Secours actuel). Il passe ensuite sous l'autoroute et sépare les communes de Chaudfontaine et de Sprimont (Dolembreux). Un premier ponceau y a été construit en 1899. Il traverse la campagne de Hayen et  entre ensuite sur le territoire de la commune d'Esneux pour se jeter dans l'Ourthe à Méry.
En 1478, il était déjà appelé le "riwe de Gobry" et en 1775 le "rys d'e Gobiery".
Gobri est syncopé de Gobiéri ou "ri de Gobert" = ruisseau de Gobert. On retrouve donc dans l'expression "ruisseau de Gobry", deux fois le terme de "ruisseau".

 

Le trou des Fûrets:

Grotte se situant dans les bois derrière le chemin des goffes (au milieu d’une sapinière).

L’accès est strictement réservé aux spéléologues avertis.

L'entrée est vraiment très petite, à se demander comment l'on peut y passer... (voir photo prise ce 21 mai 09).

Descriptif par Pascal Smeesters du « spéléo de Belgique » lors d’une descente en avril 2005:

"Le trou des Furets est une cavité libre d’accès, à prédominance verticale (250m,-40m) nécessitant l’emploi d’une seule corde (C15), le reste se faisant sans matos. Elle est assez sportive, humide et étroite : notamment une diaclase munie d’une chaîne pour aider à la progression (non pour y mettre une perso), et deux petits ressauts (2,5m et 3m) qui ont +- la forme d’une bouteille; on descend par le culot qui s’élargit ensuite (faut trouver les prises de pied). M’étant dégonflé quelque peu Nicolas s’en chargera. Le ruisseau qu’on devait trouver dans le fond n’était pas au rendez-vous ce jour là. On l’entendait pourtant murmurer, mais au delà de galeries trop étroites. On poursuit encore un peu jusqu’à deux grandes cheminées contiguës, terminus de notre escapade. La remontée se fait à son aise".

 

Fûrets: Contre-jour

MW Entrée grande salle dernière doline

 

 

Puits de la Hache

Salle Halleux

 

Diaporama d'une descente réalisée en août 2012 (merci à Alex Halleux pour les photos):

 

 

Le trou de Furets et sa suite, le chantoire de la dernière doline sont situé dans une sapinière au bord du chemin de Piretfontaine. Le chemin de Piretfontaine relie la route Esneux - Haie des Chênes à la route Hayen - Dolembreux.

Le trou des furets est un chantoire à tendance verticale prof. 37m et dév. 700m dont la particularité -outre son étroitesse- est de relier 5 dolines de surface. Le Chantoire de la Dernière Doline constitue la 8° et dernière doline du bois.

 

Topo complète Chantoire de la Dernière doline:

 

Pour tout renseignement, contactez l'Union Belge de Spéléologie: 081 230 009.

 

Site sur les arbres remarquables de Dolembreux (entre autre):

  http://users.swing.be/rhenrottay/arbres.html

 

Balades à Dolembreux:

Télécharger l'image

 

 

Chantoir de Hayen:

Ce chantoir (cavité naturelle collectrice d’eau) est dit du "’Trou Renard" (Curiosité naturelle typique). Ce chantoir reçoit les eaux de Trixhe Nollet.

 

 


 

UA-34184975-1